Comment prévenir les blessures en trek ?

blessure trek 1024x701 - Comment prévenir les blessures en trek ?

En complément de mon article précédent de la semaine dernière, voici des recommandations plus générales pour éviter les blessures et douleurs en randonnée.

En randonnée, tout peut mal tourner à tout moment. Malheureusement, « tout » est difficile à préparer. Voici un petit tour d’horizon de différentes contraintes auxquelles vous pourriez être confrontés en chemin, et quelques conseils pour les éviter.

Entorses et claquages
Les entorses touchent les muscles tandis que les claquages touchent les ligaments et les tendons (pour les randonneurs, cela signifie habituellement les chevilles et les genoux). Dans les deux cas, attendez-vous à de la douleur, ou une amplitude de mouvement restreinte, souvent après un claquage. Parce qu’elles ont besoin de repos pour guérir, ces blessures peuvent être fatales.

Prévenir: Renforcer les articulations, rester en forme, s’échauffer et s’étirer avant de partir en randonnée. Portez des bottes solides si vous avez tendance à vous rouler les chevilles, utilisez des bâtons de trekking et marchez prudemment.

Traiter : Votre objectif est de réduire l’enflure :

1. Tremper la blessure dans une rivière ou un lac froid, la glacer avec de la neige tassée enveloppée dans des vêtements, ou appliquer un chiffon frais et humide au besoin pour contrôler la douleur à court terme.

2. Enveloppez-le d’un bandage élastique (relâchez-le si la circulation sanguine est entravée). Massez et étirez doucement les blessures musculaires.

3. Élevez le membre au-dessus du cœur pendant le repos (environ 20 minutes pour un cas léger ; toute la nuit pour un cas grave).

Douleur abdominale
Le problème avec un mal de ventre, c’est qu’il peut être un symptôme de n’importe quoi, des gaz aux calculs rénaux, en passant par une infection gastro-intestinale, ce qui rend difficile le diagnostic sur le terrain. Certaines sont graves, d’autres, pas tant que ça.

Traitez les symptômes atténués en prenant la position fœtale pour détendre les muscles abdominaux jusqu’à ce que vous puissiez obtenir de l’aide pour régler le problème sous-jacent. Buvez beaucoup de liquides et mangez des aliments fades.

Réactions allergiques
La plupart des réactions signalées sont dues à des allergies préexistantes comme le rhume des foins ou à des infestations de plantes toxiques. (Les piqûres d’abeilles ne sont pas incluses dans cette catégorie.)

Prévenir : Apprenez à identifier la végétation dangereuse de la région. Portez des pantalons et des manches longues lorsque vous marchez dans les sous-bois et évitez de toucher ces vêtements (lavez-les après le voyage ; les experts ne savent pas combien de temps les huiles restent actives).

Traiter : Laver dès que possible. L’urushiol – l’huile que l’on trouve dans l’herbe à puce, le chêne et le sumac – prend 10 minutes pour adhérer à la peau. Évitez de vous gratter, ce qui peut causer une infection ou propager des huiles.

Réactions allergiques
La plupart des réactions signalées sont dues à des allergies préexistantes comme le rhume des foins ou à des infestations de plantes toxiques. (Les piqûres d’abeilles ne sont pas incluses dans cette catégorie.)

Prévenir : Apprenez à identifier la végétation dangereuse de la région ). Portez des pantalons et des manches longues lorsque vous marchez dans les sous-bois et évitez de toucher ces vêtements (lavez-les après le voyage ; les experts ne savent pas combien de temps les huiles restent actives).

Traiter: Laver dès que possible. L’urushiol – l’huile que l’on trouve dans l’herbe à puce, le chêne et le sumac – prend 10 minutes pour adhérer à la peau. Évitez de vous gratter, ce qui peut causer une infection ou propager des huiles.

Nausées, vomissements et diarrhée
Il est facile de blâmer Giardia pour cette trinité impie, mais vos habitudes de lavage des mains (et celles de vos camarades de camp) sont les plus coupables.

Prévenir : Lavez-vous les mains avec du savon et frottez-les pendant au moins 20 secondes, en attaquant toutes les surfaces, y compris sous les ongles. Un désinfectant pour les mains généreusement luisant sur une peau sans saleté fonctionne aussi.

Traiter: Reposez-vous et hydratez-vous (buvez quand vous avez soif ; ne lésinez pas sur les électrolytes), et attendez la fin du traitement (généralement 24 à 48 heures).

Douleurs dentaires
Les infections dentaires bactériennes surviennent, mais la cause la plus fréquente est la mastication trop ambitieuse et les chutes sur le visage en premier.

Avant de mordre, vérifiez s’il y a des grains ou du sable soufflés par le vent (cela arrive plus souvent qu’on ne le pense).

Traiter: Mordre vers le bas sur la gaze pour arrêter le saignement, puis rincer à l’eau traitée. Couvrez les nerfs exposés avec une obturation temporaire (comme Cavit), de la cire à ski ou de la gomme à mâcher. Dent perdue ? Si vous êtes près du point de départ du sentier, nettoyez-le doucement, remettez-le dans sa prise et dépêchez-vous – vous n’avez qu’environ une heure pour le sauver.

Gelures et engelures
Recherchez une peau blanche et cireuse et une sensation de picotement (signes de gelure). Une peau dure, engourdie et bosselée par la pression ou gelée indique des engelures (surtout sur les doigts, les orteils et le visage).

Prévenir: Garder au chaud et au sec et éviter de porter des vêtements ou des bottes restrictifs.

Traiter : réchauffez immédiatement la personne par contact peau à peau. Des engelures plus profondes ? Plonger dans de l’eau juste au-dessus de la température corporelle jusqu’à ce que tous les engourdissements s’estompent, puis bander. Ne frottez pas les tissus gelés ou n’utilisez pas la chaleur rayonnante (comme celle d’un feu ou d’un réchaud de camping) pour les décongeler – il est facile de se brûler lorsque vous ne pouvez pas sentir votre peau.

Brûlures

Prévenir : Empêcher la cuisson sur une surface plane et disposer tous les ingrédients et ustensiles en demi-cercle à portée de main pour éviter les chocs accidentels.

Traiter : Faire couler de l’eau froide sur la brûlure pendant 10 minutes pour refroidir, puis nettoyer, appliquer la pommade antibiotique et envelopper de gaze.

Maladie pseudo-grippale

Prévenir Se laver les mains fréquemment. Couvrez-vous la bouche lorsque vous toussez et ne laissez personne vous atteindre dans votre sac à dos.

Traiter: C’est la même chose en pleine nature qu’à la maison : Reposez-vous autant que possible et restez hydraté.

Évacuez si vous avez de la fièvre supérieure à 102 °F pendant plus de 48 heures, des maux de tête avec une raideur au cou ou un mal de gorge si difficile à avaler.

Questions génito-urinaires
Si ça brûle quand vous urinez, vous souffrez probablement d’une infection urinaire. De vilaines démangeaisons dans les parties féminines ? Il peut s’agir d’une infection vaginale à levures ou bactérienne.

Emballez du Pyridium pour les infections urinaires, Monistat ou un autre antifongique si vous savez que vous êtes sujet aux infections à levures.

Prévenir: Garder propre (lire : lingettes humides), surtout lorsqu’il s’agit d’activités romantiques. Portez des sous-vêtements à séchage rapide pour éviter l’accumulation de sueur.

Traiter: Rester bien hydraté peut suffire à évacuer une infection urinaire, mais les médicaments en vente libre accélèrent les choses. Vous êtes sûr d’avoir une infection à levures ? Utilisez un médicament antifongique en vente libre. Vous n’êtes pas sûr ? Consulter un médecin.

Os brisés et disloqués
Les fractures sont plus fréquentes dans la jambe, la cheville ou le poignet après une chute (les symptômes sont semblables à ceux des entorses et foulures, mais plus graves). Pour les luxations, qui affectent habituellement l’épaule, vous ressentirez de la douleur et une amplitude de mouvement restreinte (cause la plus fréquente : passer devant un bâton de ski ou de trekking planté ou lever votre bras en pagayant).

Prévenir : utilisez des bâtons de trekking et faites preuve de prudence. Laissez vos mains hors des courroies de poignet sur les poteaux.

Traiter: Immobiliser la blessure (ne pas essayer de remettre une dislocation en place). Dans le cas d’une blessure à la jambe, suivez les étapes suivantes :

1. Placez une mousse ou un coussin de couchage non gonflé sous la jambe. Tapotez la zone sous la jambe avec des vêtements ; placez un vêtement enroulé sous le genou pour éviter qu’il ne se verrouille vers l’extérieur.

2. Attachez le coussinet autour de la jambe avec au moins deux bandes de tissu – une au-dessus et une au-dessous du genou.

3. Attachez le coussinet autour du pied comme une botte (l’enveloppement doit soutenir la cheville et la maintenir aussi près que possible d’un angle droit pour limiter les mouvements). Gonflez le coussinet, si vous utilisez un gonflant. Desserrer si la circulation sanguine est entravée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *